Aujourd'hui, j'avais rendez-vous à 9h30 pour ma huitième injection d'Herceptin et, aujourd'hui, je n'allais pas y aller seule ! Je me réjouissais d'être accompagnée, Romu étant en RTT pour l'occasion. La solitude est parfois pesante quand je me retrouve seule à Baclesse. Donc, après un petit casse-tête pour décider de l'itinéraire et de l'ordre de dépôt des enfants, tous les 3 sur trois communes différentes, nous avons donc quitté la maison à 5 (Alaïs était déjà partie). Nous avons déposé Lola en premier, puis nous avons pris la route de l'école de Gabin... Arrivé à un rond point, une camionnette manque de peu de nous rentrer dedans..."je tourne, je m'arrête, je tourne pas...je tourne"... on arrivait à ce moment. Romu pile, klaxonne, fait des gestes de la main (mais pas de doigt d'honneur !! non non non)... La camionnette nous suit...de près et nous fait des appels de phares... puis, elle nous double sur la ligne droite et reste à notre hauteur quelques secondes avant de passer devant nous. Romu actionne son clignotant ( c'est vachement utile un clignotant! ) pour tourner dans la rue de l'école de Gabin.. La camionnette clignote aussi et s'arrête sur le bas-côté. Ah ? Romu se gare sur le parking non loin de là... Le monsieur, ce bougre, déboule en criant : "Pourquoi tu me fais des gestes,toi ?" Romu commence à monter le ton aussi, je me retrouve entre les deux couillus, je me sens (et me fait ) toute petite... J'essaie un timide : "C'est dangereux Monsieur de ne pas mettre son clignotant"... Il s'adresse à Romu :"T'as de la chance d'avoir ta femme et tes enfants avec toi..." Romu, lui répond en grand philosophe qu'il est, que ça n'existe pas la chance... Bon bah, je vous laisse les gars ... Gabin est en retard, la grille est fermée, je dois faire le tour de l'école... Je reviens, un peu sur les nerfs, je dois dire...l'homme à la camionnette est parti. Je monte dans la voiture, je rumine après Romu ..non, mais franchement...tu pouvais pas fermer ta gueule ! Je lui en veux d'être entré dans son jeu à l'autre hystérique...devant les enfants en plus et sur le parking de l'école de surcroît, (vide heureusement!!!)... Nous déposons Marceau, et filons à Baclesse dans une ambiance un peu ...électrique... Sur le moment, je me dis que finalement, je préfère la pesante solitude à ce silence pesant... Puis, en arrivant, Romu s'excuse et me prend dans ses bras, ...là, je me rends compte que c'est bien, qu'il soit là, avec moi .. pour ma huitième injection...

L'infirmière qui me pique est très sympathique, on discute effets secondaires, retour au travail, elle me complimente sur mon châle et mon manteau ... puis, au moment de partir, elle me demande si mon poids est stable (je la trouve moins sympathique d'un coup).. euh... 67 la semaine dernière sur la balance de l'oncologue ... 69 ce matin sur la mienne... elle me dit que 2 kilos, c'est pas grand chose (j'en suis à + 5 en tout depuis le début, j'en fait pas tout un plat mais quand même je fais gaffe)... elle ajoute enfin qu'il n'est pas impossible que je sois ménopausée... Ah ? Là, j'ai encore plus apprécié que mon homme soit avec moi et me tienne la main...