Dernier écrit de 2016.... une page se tourne...
Les rayons sont finis depuis presque 2 semaines, la douleur est maintenant quasiment inexistante (merci Emilie aux doigts de fée, tu y es peut être pour quelque chose), je me sens également moins fatiguée, je reprends des forces, doucement mais sûrement... J'avance à petits pas dans ce chemin de la (re)construction... 
Avec du recul, je me rends compte que l'épisode "grillade" a été assez difficile à traverser... D'abord, il avait très mal commencé, puis 5 séances par semaines pendant 5 semaines, c'est méga long quand il s'agit d'aller se faire griller le nibard. Vous imaginez, j'ai du montrer mes seins tous les jours pendant 5 semaines à au moins 4 équipes différentes, plus les médecins, plus les étudiants en stage d'"observation", plus le remplaçant du médecin... Comme le dit si bien Lili Sohn, quand t'as un cancer du sein ,t'as pas intérêt à être pudique ! 
Et puis, quand t'es patient, tu apprends aussi à devenir patient ... attendre les examens, attendre, attendre les résultats, attendre, attendre les rendez-vous, attendre, attendre l'ambulance, attendre....attendre la fin du traitement, attendre... le corps se met en pause et attends... puis.. quand il se remet en route, c'est au tour de l'esprit de se mettre sur pause...tellement il est fatigué d'avoir attendu...
Mon corps reprend ses droits et ça se voit ... d'ailleurs on me l'a fait remarquer au moins 1476 fois : " oh dis donc, ça repousse !" ... Oui, mes cheveux repoussent, et tout le reste aussi... J'ai même des poils sur les doigts ! Mes bébés cils sont maintenant devenus des ados, et les dernières traces du taxotère disparaissent à mesure que les ongles poussent.
Quand à mon sein, j'ai la sensation qu'une "coque" s'est formée autour de la prothèse... à voir avec le temps... je dois voir mon oncologue le 18 janvier et la chir', le 2 février...
Puis il y a aussi cette douleur persistante au bras droit, à l'avant bras, depuis le retrait du dvi. L'éventualité d'une nouvelle phlébite à été écartée, je vais passer d'autres examens pour trouver la cause de cette douleur.. C'est comme si la veine avait été raccourcie... 
..."juste un protocole de prévention" comme dit l'autre ...
Je vous explique : 
Je devais donner mes intentions pour la reprise du travail (ou non) pour le 1er janvier (soit un mois avant la date de reprise théorique)... Lorsque j'en ai parlé au remplaçant du médecin responsable de la radiothérapie, celui ci m'a dit qu'il ne fallait pas que je m'inquiète, que d'ici un mois, je serai en pleine forme (youhou) et qu'il ne fallait pas que je tarde trop à reprendre sinon cela serait plus dur... (dans la forme, je suis assez d'accord avec lui)... et puis que de toutes façons, c'était "juste un protocole de prévention" que j'avais suivi... (... ah ouf... moi qui pensait que c'était un traitement lourd ... en fait non )...
Vous vous imaginez surement comment je me suis sentie en sortant de ce rendez-vous...
Bref... je suis allée voir mon médecin traitant pour qu'il fasse le courrier pour la médecine du travail. Je lui ai quand même signalé, que là maintenant, j'ai du mal à me projeter et je ne me vois pas trop avoir un groupe de 25 enfants sous ma responsabilité (pour tout vous dire, j'ai déjà du mal à supporter les miens alors, ceux des autres ...). Aussi, le fait de reprendre dans une école où tout le monde me connait et sait ce que j'ai traversé m'inquiète particulièrement. Et il y a aussi le sentiment de ne plus savoir comment faire, le manque de confiance en soi, d'estime de soi, le sentiment de ne servir à rien, d'être bonne à rien ... Je vous rassure, ça dure un quart de seconde ce festival d'émotions ... mais elles sont néanmoins bien présentes. Alors, effectivement, selon lui, il serait prématuré que je reprenne si tôt. Il pense qu'il serait plus raisonnable que je reprenne en septembre 2017. 
Evidemment, je ne me vois pas non plus ne rien faire jusque là... alors, je m'interroge sur mon avenir professionnel. Comment trouver un équilibre entre mon métier de professeur des écoles, qui me passionne toujours et mon désir (besoin) de créer ? Existe-t-il un métier où l'enseignement et la création s'équilibre à la perfection ? 
La page se tourne... et un nouveau chapitre commence ... 
Merci à tous d'être là, de près ou de loin...love